THE DARK KNIGHT : CE N’EST PAS LE BLED OU LA TURQUIE

Bane-1000x1461-300x438

#1 Noir sous le masque comme Spawn, je me dirigeais vers ce danger public plus connu sous le nom de « Bane », avec une seule pensée : « Rolala, comment j’ai hateuuu ».

Le vaisseau allait établir un amerrissage au dessus de la base sous-marine de Bane.

Sous-marine ? Disons plutôt que ce type s’était replié dans un lieu situé dans les égouts, là où les canalisations n’évacuaient pas.

Avec ses gars ils apprenaient les arts martiaux et mangeaient des pizzas fraîchement commandées chez Pizza Hut® genre ils se prenaient pour les tortues ninja ces fils de pute.

Tout vient à point à qui sait attendre mais je ne savais pas le faire, j’avais piraté les commandes du Bat-Plane grâce à un mécanisme de cryptage à condensation rapprochée.. j’en avais marre d’être contrôlé comme les marionnettes à Sasori.

Un voyant rouge a clignoté sur le tableau de bord puis un signal radio, c’était Monsieur Wayne qui me rappelait que je ne savais pas piloter cet engin et que j’allais lourdement m’écraser sur le sol comme la carrière à Mike Tyson.

Je lui ai répondu avec un ton bien insolent :

-« Ecoute moi Bruce, je peux t’appeler Bruce espèce de fils de pute ? Je suis le seul à mouiller mes plumes dans cette affaire. Alors on fera les choses à MA MANIERE DESORMAIS !! JE VEUX JUSTE DU RESPECT ET DE LA CONSIDERATION BRUCE !! »

De suite j’ai fais un looping pour lui montrer à quel point je m’en bat les couilles de qui rend l’âme.

C’était stupide surtout que j’ai rapidement perdu le contrôle de l’appareil avant d’heurter une rambarde.

#2 L’appareil s’est écrasé avec la même vitesse que dans « La chute du Faucon Noir ». Je me suis crashé en plein territoire ennemi comme Dolph Lundgren, la carcasse du véhicule au milieu des débris.

-« Les oiseaux tombent du ciel comme les japonais sur Le Pearl Harbor .. » Bane s’adressait vers ma direction, il avait une putain de voix métallique et il s’exprimait genre les aristocrates anglais accrocs à La Coke et aux romans de William Shakespeare.

Pour te dire, pendant que ça m’encerclait en 4-3-3 comme Le FC Barcelone, j’ai repensé à toute ma famille et à mon enfance brutale.

Ces bâtards m’ont sorti du véhicule comme Mouammar, j’ai direct proposé mon tête :

-« Bane, tu refuses les têtes-à-têtes et tu te pisses dessus », il m’a alors expliqué que c’était lui qui avait tué tous les derniers Batman envoyé par Bruce Wayne.. mon sang s’est glacé comme celui de Sub-Zéro.

Bane a tranquillement sorti les photos de ses derniers adversaires morts au combat, il y avait même Sat de La FF et Sully Sefil..

N’ayant pas d’autres alternatives, j’ai répondu :

-« Je dois m’en sortir Man, je n’ai pas le choix ».. Alors Bane a fait signe à son bras droit de sauter si les choses se passaient mal pour lui.

Au départ Bane m’a mis une petite feinte j’ai sauté et direct il m’a déclenché une balayette, ma tête a heurté un rebord de table.. je me prenais pour Superman mais dans ma tête j’étais super mal.

#3 Comme Bane c’était pas trop un hâgar, il m’a proposé d’abandonner.. J’ai refusé en hurlant un retentissant :

-« ABANDONNE L’IDEE QUE J’ABANDONNE !! » puis j’ai couru vers lui les bras en arrière comme dans Naruto.

Sanction immédiate : J’ai pris un chassé en plein dans le torse, mon corps a rebondi comme une balle de tennis sur le sol mouillé.

Ensuite Bane m’a serré dans ses bras comme Cell a serré SanGohan (Sango Nini dans la version zaïroise) avant de me soulever en l’air comme La FA Cup.. enfin il a dit à ses hommes :

-« Regardez moi cette salope ».. que ça rigolait fort Zehma les soldats romains dans Spartacus.

Le gars m’a projeté sur plusieurs mètres comme Prue Halliwell. Vu que ça ne suffisait pas apparemment, les shrabs de Bane m’ont frappé avec des branches comme Mel Gibson dans « La Passion du Christ) on aurait dit que je me faisais mêler au Rwanda.

Quand ils ont retiré mon masque de Batman, j’ai ressenti la même tristesse que Rey Misterio quand Bane a arraché son masque lors du Maint Event en 2008.. J’étais un de ces nègre qui persiste, cependant les ténèbres se sont obscurcis..

#4.. Je me suis réveillé dans une sorte de studio assez bien éclairé de 15 mètres carré, avec wc au milieu de la pièce et sur le mur des photos de tass.

En fait c’était une cellule avec lit superposé et Hamdullah, je dormais sur le lit du dessus. Une voix avec un accent familier est sortie du lit du dessous :

– « Comment va La Belle au Bois Dormant ? ».. la voix m’a expliqué que ça faisait 1 mois que j’étais dans le coma et que je gémissait comme une salope.. pendant mon sommeil ca m’avait nourri avec des feuilles de colza et des raisins secs, j’avais une dégaine de fils de pute.

-« Je ne vais pas écouter ces histoires farfelues plus longtemps.. Le Temps c’est de L’Argent, j’ai du Temps à gagner »  ai-je dis avant de bondir hors du lit tel un félin.. et là, Le Respect venait de me follow après des années de Boycott.

Sur le lit du dessous, L’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo était couché normal. Une puissante organisation criminelle appelée « La Ligue des Ombres » et dirigée par le mystérieux « Alassane Ouattara » l’avait fait prisonnier dans cet endroit.

Je me suis incliné genoux à terre, comme un Goa’uld face à Apophis puis j’ai demandé :

-« Et votre shrab, M. Serge Blé Goudé ? A-t-il réussi à échapper à La Ligue ?? ».. La vérité c’est que Blé Goudé avait rejoint La Ligue des Ombres pour échapper à un procès pour « Complicité de Crime contre L’Humanité », c’est même lui qui avait formé Bane.

#5 La moitié d’un ami c’est la moitié d’un traître. Il me fallait sortir d’ici, cet endroit semblait sans vergogne. En plus il n’y avait rien à la télé, un moment ça passait du Dora L’Exploratrice.. cette petite pute a demandé :

-« Où est Chipper ? ».. j’ai répondu :

-« Chez ta mère la grosse pute » avant de changer de chaine.. J’étais bien Zehef.

La Prison en fait c’était un puits très profond et la seule manière d’en sortir, était de grimper jusqu’en haut.

L’Obstacle majeur était un passage avec un saut de 7 mètres à effectuer.. seul un guépard pouvait faire ce genre de conneries.

2ème problème dans cette Prison : Les autres détenus.

Ce lieu regorgeait de hauts prédateurs sexuels, ça se tenait les poches comme pour T-Bag.. et sérieux je ne voulais pas être ce genre d’acrobate.

Pendant plusieurs semaines j’ai commencé à pousser à la salle pour préparer mon retour à la vie active et quand ça me demandait pourquoi, je répondais juste :

-« Putain d’époque, il me faut des putains de dorsaux ».

Ca taffait dur il le fallait et encore il le fallait bien, je ne faisais partie d’aucun gang dans cette prison faut savoir un truc : Les Latinos n’aimaient pas les noirs, les aryens n’aimaient pas les noirs, les irlandais n’aimaient pas les noirs..

les seuls noirs présents ici c’étaient des mecs de Sevran, et c’est difficile de supporter ces enculés.

#6 Un soir je prenais ma douche, les mecs de Sevran m’ont encerclé.. ils se croyaient dans un épisode de « Oz » ces grosses merdes, leur chef m’a dit :

-« Avant c’était nous contre eux tous.. maintenant c’est nous contre nous devant eux tous »

Apparemment il voulait que j’intègre son effectif et que j’oublie cette époque maudite du département 93, il disait que ce qui se passait ici devait nous rendre plus fort et qu’ensemble nous pourrions bâtir un empire.. il m’a même appelé «Luke ».

Exaspéré, je lui ai balancé de la mousse sur le visage et je lui ai dit :

-« Face à ton équipe, t’inquiète un seul homme s’adapte ».. Je me suis réveillé à L’Infirmerie avec une hémorragie au niveau du pubis et des problèmes de mâchoire cervicale, j’ai prié le ciel en espérant ne pas avoir été abusé sexuellement.

J’ai entendu un cynique :

-« La vie est dure en Prison hein ? Tu dois être plus dur que cet endroit » ça rigolait comme Le Joker.

C’était Samy Naceri sans son taxi, après son évasion de L’Asile d’Arkham il avait tenté de se mesurer à Bane pour une sombre histoire de « Trafic de Stupéfiants ».. Résultat : Samy a terminé ici avec un codétenu surnommé « Gaara » car il refusait de dormir depuis 18 mois juste parce que Samy a dit qu’il allait le « violer pendant son sommeil ».. Charmant.

#7 Profitant de ma convalescence, j’ai répondu aux courriers des shrabs qui envoyaient des mandats.

A.L.I. un poto du 92 prenait régulièrement des nouvelles, en gros je lui ai résumé que « Je sors bientôt à ce qu’il parait », que « dans ma cellule, je fais des pompes, j’écris des textes, je taffe », des choses incohérentes comme « Nique sa mère La Réinsertion ! » et que de toutes façons je vais m’en sortir.. « Ce n’est pas Le Bled ou La Turquie ».

Les semaines suivantes Samy Naceri a repris mon entrainement : Je mangeais équilibré, je taffais les pecs, les biceps, quadriceps, deltoïdes, abdos.. mais Soubhan’Allah comment j’avais des jambes de coq.

images-8

Sami m’a expliqué que le but de cet entrainement est d’être assez fort pour passer l’espace de 7 mètres. J’ai juré sur La Mecque que j’allais régler mes comptes avant de partir, j’avais les larmes.

Il a répondu :

-« Tu penses avoir les épaules assez larges ? Prouve le » La Folie de Samy était un bon esclave mais un mauvais Senseï, il m’a conseillé de tenter le saut une 1ère fois et il se chargerait des mecs de Sevran si je réussissais.

#8 Là on m’a harnaché avec des sécurités dignes de Iron Man, puis j’ai grimpé ça criait des « NATSUKO ! NATSUKO !! » Samy m’a expliqué que ça voulait dire « Fils de pute de blanc », fallait pas faire attention.

Comme toute La Prison m’acclamait comme une Rockstar, j’ai dédicacé de fou en disant :

-« C’est pour mes gangsters enfermés et pour mes criminels libres ! ».. cette phrase a foutu un zbeul pas possible, ça criait comme dans « La Planète des Singes ».

Alors j’ai tenté un 1er essai j’ai échoué, le fil étant trop long j’ai heurté les parois à plusieurs reprises avant de pendouiller comme une merde.. que ça disait des : « Cheh ! », j’avais grave mal.

J’ai essayé les 5 jours suivants, 5 fois j’ai raté. Au 6ème essai je suis rentré énervé dans ma cellule en criant comme Hugo Lloris quand il est rentré au vestiaire après le match nul 2-2 Nice-Lyon :

-« PUTAIN ! J’EN AI RAS LE CUL !! RAS LE CUL !!!! C’EST QUOI CA ?? ».. Pour calmer ma seumance M. Laurent Gbagbo m’a un peu massé le cou dans un but relaxatif, il avait les mains grave douces j’ai vraiment kiffé.

Subitement Samy a débarqué en sifflotant, il avait le même regard fourbe que le héros d’« Orange Mécanique » :

-« Tu crois que ça y est mais ça n’y est pas du tout » a-t-il dit.

Apparemment je devais craindre de réellement perdre ma vie pour pouvoir repousser mes limites, alors j’ai demandé :

-« Tu veux que Je fasse quoi Samy ? Que j’attache la corde autour de mon cou ?? Zehma si j’échoue je fini pendu ?? »..

Je devenais cynique et aigri et là Samy il était bien, il prenait du plaisir à voir les gens devenir comme lui.

#9 Samy m’a donné un dernier conseil, il m’a dit que « si je voulais grandir et prendre de l’ampleur, j’allais devoir balayer mes doutes et affronter mon pire ennemi : Moi-même ».

J’avais compris, alors j’ai fais mes adieux à M. Gbagbo et à Samy et je suis parti vaincre mes démons.

J’ai couru me présenter dans le quartier des mecs de Sevran, j’ai demandé à parler à leur chef :

-« Je viens grossir vos rangs », leurs chef a sorti un long sourire puis il a répondu :

-« Bienvenu chez toi mon Frère ».

Le type m’a tendu la main il a grave cru au featuring, en un seul geste j’ai sorti une gazeuse et j’ai aspergé tous ces chiens.. puis j’ai enchainé en les chicotant à coups de matraque télescopique.

Après j’ai couru shrab Forrest Gump vers le point d’escalade, là c’était très clair : Si je retombais dans le gouffre les mecs de Sevran allaient arrêter ma carrière comme celle de Mike des Anges 5.

Un rebeu qui gardait le point m’a demandé pourquoi je le pratiquais sans sécurité cette fois ci, j’ai répondu sec :

-« Ne me pose pas de question, je ne te mentirai pas.. pour moi taffer de 8 à 5 c’est hors de question ».

#10 J’ai vite escaladé la façade genre Sam Fisher, le quadragénaire qui fait des grands écarts entre 2 murs dans Splinter Cell.

En bas tout Sevran attendait ma chute, on aurait dit un clip de Kaaris, ça faisait des mouvements de bras en criant « 2.7.0. » pour bien indiquer qu’ils allaient me tordre le cou.

Le moment fatidique : L’épreuve finale du Saut en longueur de 7 mètres.

Nique sa mère si je mords la ligne d’ailleurs, on n’était pas aux JO de Londres.

J’ai couru de toutes mes forces et j’ai sauté. Le temps s’est figé en Mode Bullet Time genre Matrix.. J’ai réussi à atteindre l’autre côté mais je me suis tordu la cheville sa mère la pute.

Il m’a fallut ramper comme un serpent vers la lumière afin de gagner ma liberté.

Bref, j’étais libre comme Tim Robbins dans « Les Evadés ». En bas ça voulait m’enculer mais ça avait le culot de me demander de jeter une corde pour que tous puissent sortir.

J’avais les nerfs mais je suis un mec Fair-play, j’ai balancé la corde sauf qu’elle n’était pas attachée et tout le cordage est tombé à l’intérieur de La Prison.. Que ça m’insultait ma daronne en arabe mdr.

#11 Avec la promesse de faire venir une équipe pour extraire les détenus restants, j’ai avancé vers mon objectif sans me retourner. Je rêvais de revanche comme Mad Max alors que ma destinée me faisait naviguer en direction mon ancien ennemi, Bane.

#Fin de la seconde partie.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s