Cruzito – Prison Break Partie II

photo (17)

Deux semaines déjà s’étaient écoulées depuis mon incarcération et toujours pas de signe de Tommy Vercetti.
J’avais commencé à prendre quelques repères.
Je savais qui fallait éviter et avec qui je pouvais m’allier.

#1 [….]

« – Ahah et c’est donc ce  » Fernando  » qui vous a vendu ? C’est le même qu’a vendu José Alvarez j’crois

– lol et toi Dino comment t’as atterri ici ? je t’ai même pas demandé depuis l’temps

– Moi ça fait 10ans que j’traine mes miches dans ce putain de trou man j’avais pris 5ans pour braquage j’ai été libéré pour bonne conduite au bout de 4

– Ouais… Mais tu viens de dire 10

– Ahah ouais en fait j’étais tellement content d’être libre que j’ai violé la première meuf que j’ai vu…

– Ahahahaha mais t’es vraiment une merde Dino putain

– Mdrr laisse tomber  »

Dino c’était un bon gars et son poster de Georges Michael en fait c’était seulement pour dissimuler ses clopes dans l’trou qu’il avait creusé dans l’mur… C’était pas une pédale j’pouvais dormir sur mes deux oreilles.

Bref ce jour là on parlait de tout et de rien des Nike air au Visa quand un maton toqua sur les barreaux d’la cellule

« – Hey Cruzito y’a du nouveau

– Salut Bill , vas y dis moi

– Arrête de m’appeler Bill sale bâtard j’m’appelle John…. À propos d’ton procès , t’as un parloir dépêche toi t’as 1/2 heure  »

J’ai bondi d’mon lit comme Martin Matin puis j’ai peigné mes cheveux comme Travolta dans Grease car a Fox River vous savez c’qu’on dit :

 » si t’as parloir avec une blonde , fais 200 pompes quand faut y aller  »

Bon ben finalement c’était pas une blonde de l’autre coté d’la vitre.
Un type en costard façon Harvey Specter s’est assis devant moi.

  photo (31)

 » – Bonjour Cruzito , c’est Tommy qui m’envoie . Je suis Maître Crow , je serai ton avocat.

– C’est pas trop tôt putain ! ça fait 2 semaines que j’suis sans nouvelles

– T’en fais pas , tout va s’arranger.

– j’espère bien… Maître corbeau.

– commence pas Cruzito j’ai pas traversé tout l’Arizona pour entendre tes blagues à la con

–  » crow  » en français c’est  » corbeau  » j’y suis pour rien

-Je sais, Cruzito ça veut dire  » petite croix  » , je t’appelle  » petite croix  » moi fils de pute ?

– Tu marques un point Crow

– Bref passons , je prépare la paperasse je te recontacte dans la semaine

– Faudra passer par ma secrétaire , j’ai un emploi du temps chargé…  »

Mais quand il a commencé a déchiré mon dossier j’ai dit

 » – Wow wow c’est bon Crow je blaguais putain relax  »

photo (29)

Il a pris sa mallette puis il s’est levé.
Avant de partir il me confia :

« – Au fait t’as vivement intérêt a éviter la merde jusqu’au procès ok ?
Tu vas te prendre 5ans.
Avec les relations de Tommy ça va être ramené à 2 puis au bout d’1an tu pourras prétendre a une conditionnelle pour bonne conduite.
Alors c’est clair ? Pas de bagarre , de deal ou de je ne sais quel écart de conduite , ça compromettrait sérieusement nos chances Cruzito..  »

Je crois que c’était clair , ces quelques mots me filèrent la chaire de poule .
J’avais donc interdiction de m’battre comme Cheng Chao-an dans Big Boss mais ici c’était pas évident ça pouvait partir d’un rien , du genre :

 » Eh.. MAIS QU’EST C’que T’as renoi !?

– Quoi ? Un problème ou quoi ? Pourquoi tu m’devisages hein ?

– Mais t’es malade ou quoi ? Depuis tal’heure t’es là t’arrêtes pas de me fixer ! Si tu te demandes qui c’est renoi tu vas être fixé

– Ah bon tu crois me pétrifier ? Mais j’suis ce noir qui vient d’Auber et qui fait trembler l’Elysee ! Me parle pas mal man

– M’appelle pas man man ! J’suis pas un rasta man !  »

Puis ça se finissait sur

 » – Ok basta là tu fais mal au crâne man !  »

Enfin bref vous voyez l’genre.

photo (23)

#2 Moi de mon côté j’avais réussi a éviter les emmerdes pendant une dizaine de jours , j’rasais les murs comme un putain d’caméléon.
J’étais là temporairement , fallait que j’fasse mon temps et comme cette fiotte de Zayn Malik je n’avais que One direction : la sortie.

Mais vous savez en prison quand la violence est gratuite la paix est taxée.
J’ai eu beau tout faire mais  » chasse le naturel et il revient en taxi.  »

L’endroit le plus sensible c’était le réfectoire . Là où deux fois par jour tous les détenus se retrouvent dans la même pièce.
Y’avait cet enfoiré de Ryder des aryens qui m’avait pas à la bonne depuis l’début .
Surement que j’étais le seul rebeu de cette foutue taule, une sorte de chicano d’Afrique du nord.

photo (28)

J’étais habitué a ces provocations mais ce jour là j’étais pas d’humeur j’avais fait un cauchemar de fou… je m’étais réveillé en sueur comme une femme violée .
Fin bref j’étais au self à hésiter entre des pâtes et des pâtes quand il me tint a peu près ce langage :

« -Hey Cruzito putain d’bronzé ! regarde moi ! je mange du poorc ahaha  »

Rien qu’ça riait a sa table , j’ai répondu :

 » – t’es cannibale Ryder ?

– Ahahaha hein? … Ça veut dire que j’suis un porc ?

– Ben oui connard  »

Puis là direct il a jeté son plateau et il m’a plaqué au sol , on a commencé à s’la foutre comme des chiffonniers.
On entendait des  » biiip  » genre un dérapage du Jerry Springer Show.
C’est devenu le feu dans la cantine tous les détenus nous ont encerclés ça jetait des fruits , ça poussait des cris d’singe..
Un moment j’ai réussi à reprendre le dessus j’lui ai rentré le même ground and pound que Brock Lesnar vs Frank Mir , c’était terrible mes phalanges sentaient la viande.

Il a fallu trois gardiens pour me neutraliser , ça m’avait matraqué sur le carrelage comme à l’époque de l’Apartheid.

J’me suis réveillé tout nu dans l’noir… L’isolement.

L’isolement c’est une mesure disciplinaire pour les détenus qui se tiennent mal.
On t’enferme nu dans une cellule vide et obscure , pas une seule lueur , là où tu ne trouves réconfort que dans la noire accolade de la solitude.

La rumeur dit qu’a trop faire d’isolement certains développent leurs sens comme Matt Murdock le Dardevil… Mais c’est des conneries en vrai il deviennent tous tarés comme Steve Mcqueen dans  » Papillon « .

photo (27)

J’me suis allongé en position foetale et j’en ai profité pour faire le point sur moi-même.

j’me posais des questions grave profondes du genre :

 » Qui suis-je ?  »

 » Suis-je le gardien d’mon frère ?  »

 » Si j’te fends le crâne en deux… quel œil va s’fermer le premier ?  »

Au bout de 48h j’allais percer le mystère de ces questions quand soudain un maton a ouvert la porte , le premier faisceau de lumière a immédiatement rétracté mes pupilles , j’ai hurlé comme un putain d’vampire.

Le maton Jenkins a souri comme le Joker avant de m’braquer une lance a eau sur le torse :

« – Tiens rince toi les idées… AHAHAHA  »

J’ai entendu un  » Couic  » puis un jet d’eau surpuissant m’a scotché au mur .

Après la procédure habituelle de la fouille corporelle :

« – A poil , penche toi et tousse trois fois

– Jenkins, si tu veux voir un trou d’balle suffit d’te voir dans un miroir  »

… j’ai gagné deux côtes fêlées et 24 heures supplémentaires.

Bref je n’ai donc retrouvé ma cellule que 3 jours après l’incident de la cantine.

 » – Quoi d’neuf Dino ?

– Yo Cruzito c’était comment l’trou ? T’as l’air en forme… Non je plaisante t’as un corps de lâche

– Écrase Dino j’ai mangé des graines dans l’noir comme un putain d’Hamster

– Ahaha mitard après 1 mois t’as fait fort

– Et Ryder ?

– Toujours à l’infirmerie , il paraît qu’il ressemble a un steak maintenant »

Bon Ryder c’était une ordure finie mais c’était pas une balance fallait que je retrouve le maton Samson pour le convaincre de pas m’foutre un rapport.

#3  L’agent Samson c’était celui qui m’avait neutralisé lors de la bagarre et s’il faisait son rapport y’avait de fortes chances pour que ma conditionnelle saute. Je savais comment acheter son silence , le jeudi il était chargé de la surveillance de la bibliothèque… je n’avais plus qu’à l’attendre là-bas.

 photo (26)

Je m’assois donc et pioche un magasine au hasard . Je l’ouvre et fais mine de l’feuilleter en attendant Samson quand le groupe des homos me font des clins d’œil

 » – Eh qu’est ce vous mâtez grosses pédales ?

– Alors Cruzito on s’renseigne… ?

– Renseigne de quoi ?! »

C’est à ce moment là que j’ai aperçu la 1ère page du magazine que je  » lisais  » :

 » Gay is Ok  »

… C’était grave confus comme situation j’avoue… J’avais pas fait exprès putain mais quand ils m’ont dit :

 » – Mais y’a pas de mal Cruzito hein on va pas te juger…  »

j’ai pris la haine de fou j’ai retourné la table comme Bruce Banner puis j’ai commencé a leur jeter des grandes encyclopédies dans leurs tempes.

Tout l’monde s’est mis à couvert , c’était la panique totale.

C’est à ce moment que Samson est intervenu :

 » – Oh la C’EST QUOI CE BORDEL ?!

– Agent Samson j’aimerais qu’on se parle

– Encore toi Cruzito ? T’en as pas marre de foutre le bordel ?!! J’ai déjà un rapport a finir sur toi

– Justement Samson faut qu’on cause… En privé.

– Passe en Dm  »

Là on s’est isolé dans la salle d’archive comme Mike Ross et Rachel Zane quand ils voulaient copuler dans Suits.

photo (30)

« – Bon écoute Samson ce rapport tu le feras pas , j’ai une condi qui devrait tomber et j’voudrais pas la louper

– Ahaha regarde moi : je-m’en-bats-les-couilles  »

Le salopard , heureusement que j’avais un joker dans la chaussette :

– Ok Samson mais si j’plonge tu plonges est-ce que t’as compris ça ? –

De quoi tu parles grosse merde ?

– Tu prends ta part sur les paris de La Cliqua des Latinos , Lakers vs Celtics ça t’dit quelque chose ? Tu veux peut être que je le dise plus fort ? C’est du joli ça marchander avec les détenus

– Bordel comment tu sais ça ?

– J’ai mes connexions et je sais encore plein de choses Samson

– J’ai une femme et des gosses Cruzito…

– Mdr mais je-m’en-bat-les…

– Ouais ouais j’ai compris , je passe l’éponge pour cette fois mais on est quittes.  »

J’pensais pas que ça aurait marché si facilement du coup j’ai pris la confiance :

 » – Merci Sam… J’peux t’appeler Sam fils de pute ?  »

Là il m’a attrapé par l’col on allait s’la foutre mais le gardien Jacobs a rappliqué :

1206367498_f

 » – Samson tout va bien ? Samson m’a regardé , j’l’ai regardé , il a regardé Jacobs , Jacobs m’a regardé , j’ai reregardé Samson… Puis il a dit

 » – Ouais Tim t’inquiète on avait fini  »

Donc voilà cette histoire de bagarre était réglée , mon dossier allait rester vierge comme la reine Guenièvre. Maintenant fallait que j’me tienne a carreaux et pour cela il me fallait une protection.

#4 En tout cas , rien de mieux qu’une bonne douche pour réfléchir à tout ça.

Y’avait toujours de l’ambiance dans les douches , ça chantait du Rythm’n’Blues et ça s’fouettait les fesses avec des serviettes comme dans un vestiaire d’Europa League.

M’enfin ce jour la c’était vide , il n’y avait que moi et un autre type grave silencieux.

photo (32)

J’ai défait ma serviette et j’me suis mis nu comme Crixus dans les bains du Ludus.

J’engageai donc :

 » – Salut mec , j’peux t’emprunter ta savonnette ?  »

Il m’a fait signe de la tête pour acquiescer , j’ai repris :

« – Bien vu … Moi c’est Cruzito et toi ?

– Tu ne devrais pas savoir mon nom et j’me fous de savoir le tien.

– Relax mon pote t’es tendu comme un string…

-Je n’veux pas qu’on soit ami , il y a de forte chance que j’doive te tuer un d’ces 4 et je n’voudrais pas avoir de remords.  »

C’est sur cette phrase qu’il s’est étalé du gel douche sur son corps luisant comme dans une pub Thaiti™… c’était… malsain.

En fait Terminator là j’voulais grave lui cogner l’crâne contre l’lavabo mais il n’avait pas tort. A tout moment on pouvait mettre un contrat sur ma tête genre Monkey D Luffy.

J’étais basané et sans gang propre ce qui fait que les 3/4 des groupuscules de cette taule n’attendaient que le moment opportun pour me cueillir telle une petite prune.

J’pensais a tout ça pendant que l’eau chaude ruisselait le long d’mon corps, c’était délicieux, ma silhouette se confondait dans l’épaisse vapeur comme le monstre du Loch Ness.

photo (2)

C’est à ce moment là que Hanz Sherzenger le chef du gang des aryens s’est pointé avec trois d’ses hommes une serviette autour d’la taille .

Direct il a fait sortir l’autre con :

 » – C’est bon j’crois qu’t’es propre salope casse toi d’la  »

Après il lui a claqué un chassé dans l’dos ça a fait  » splash  » c’était gratuit et en plus c’était grave humiliant.

Il s’est approché de moi :

« – Eh l’bronzé , c’est toi Cruzito ?

– Ah merde c’est écrit sur mon front ? Faudrait que j’frotte plus fort.

– C’est toi qui as cassé la gueule de Ryder ?

– Ryder… Ryder… ? Il est chauve ?

– Ouais

– Avec des tatouages même ?

– Ouais

-Est c’qu’il est souvent a la muscu ?

– Arrête de gagner du temps Akinator tu sais très bien qui c’est. Quand on casse… On paye  »

Son pote a dit :

 » – Akinator Mdrrrrrr  »

J’l’ai regardé puis j’lui ai dit :

« – Arrête de t’forcer a rire toi t’es grave un suceur la vie d’oim »

Son rire de hyene m’avait foutu une haine pas possible .

Sur un coup d’chaud j’lui ai rentré une droite dans l’arcade il est tombé sur l’carrelage j’ai poussé Hanz et j’ai essayé d’m’enfuir mais le 3ème homme m’a bloqué la route.

Le 4ème est arrivé par derrière et m’a saisi par les bras , là ils m’ont rentré des grandes patates dans l’estomac comme Bryan Fury j’ai craché mon sang comme dans Ken le survivant.

4_2f8qo

Tellement qu’ils m’ont enchaîné salement quand ça m’posait des questions je répondais que des :

 » – Khhh kkhh  »

Comme Végéta quand il est blessé mais quand il m’a dit

« – Tu t’rappelles de Monica Bellucci dans Irréversible ? »

J’ai répondu :

 » – Ouais bah ouais j’vais t’faire un twerk aussi fils de pute  »

Même ses hommes ont rigolé.

Heureusement que José Alvarez le chef du gang des chicanos a rappliqué à ce moment , direct ses soldats sont venus m’aider.

José a posé son front contre celui de Hanz et il lui a dit sèchement :

« – c’est mon crréneau pour la douche groso puerco rramasse tes petites fesses de blanc et va fairre tes cochonnerries ailleurs  »

Dans cette partie d’la prison les Latinos étaient plus puissants qu’les nazis , Hanz a battu en retraite.

En passant devant moi il m’a fait signe qu’il allait m’faire la peau , j’ai répondu :

« –  Dans cette putain d’taule y’a deux sortes de personnes Hanz , ceux qui s’lavent et ceux qui ramassent le savon… Toi t’es l’quel ?  »

Puis j’lui ai jeté le savon dans l’crâne.

Franchement c’était lourdement sorti , après ça j’ai posé ma serviette sur mon épaule et en m’séchant  j’ai fait la causette au héros du jour :

 » -Gracias Alvarez.

– Yé n’vois pas dé quoi tu parrles

– Faut qu’on cause d’un truc, tenemos que hablar c’est muy importante

– On en parlera plus tarrd vato cé n’est pas le moment

– pourquoi ça Alvarez ?

– Yé né pas l’habitude de marrchander quand yé suis a poil pendejo

– Ah ouais c’est vrai , on se voit dans la cour dans 1h ?

– Nos veremos.  »

J’suis sorti et j’ai rejoint ma cellule.

Fallait que j’oublie Hanz , les histoires de vengeance derrière les barreaux ça mène jamais loin .

#5

photo (24)

« – Quoi ? T’as donné rencard a Alvarez ?! Mais t’es malade ! T’as intérêt a avoir un filon intéressant ou il va t’faire la peau

– Relax Dino , tu m’as bien dit qu’il était là a cause de Fernando aussi nan ? –

Ouais… Qu’est ce t’as en tête Cruzito ?

– J’ai un plan comme Light Yagami..

– Yaga quoi ? C’est qui ça ?

– Laisse tomber Dino  »

C’était l’heure de la promenade .

photo (21)

La promenade ça permettait de prendre un peu l’air , la cour de Fox River était pas mal grande.

Ça discutait affaire , ça jouait au basket ou ça poussait la fonte. Ceux qui poussaient la fonte ils avaient des dialogues grave curieux a base de :

« – j’te mets un 1 lo-ki lo-ki ?

– Oh nan ! – 10 los-ki los-ki ?!

– Oh nan !

-100 los-ki los-ki ??!

– Oh ouuui !  »

Enfin bref j’cherchais même plus a comprendre .

J’me suis direct dirigé vers La Cliqua , ils etaient posés en ronde sur le sable genre ça parlait affaire mais en vrai j’suis sûr que ça jouait au Kem’s avec un paquet d’32 cartes.

photo (19)

J’ai voulu y entrer quand un colosse m’a stoppé

« – Holà vato que quieres ?

– Tengo que hablar con el mero-mero  »

Là il a regardé Alvarez et ce dernier lui a fait signe de m’laisser passer.

« – Dépêche toi Cruzito tu as 5 minutes

– Alvarez j’ai besoin de protection.

– Et pourrquoi je te protegerais ? La cliqua a l’air de fairre du… Comment vous dites ?…  » Baby-Sitting  » ? Ahahaha

– lol j’ai entendu dire que tu étais là a cause de Fernando ?

– FERNANDO SUCRE ?!! Cet hijo de puta ! Un rata il ne paye rien pour attendrre voy a matarle !

– Je sais ! C’est lui aussi qui m’a foutu dans ce trou . Bon écoute moi , si j’me tiens a carreaux j’devrais avoir ma conditionnelle dans 10 mois et une fois dehors je compte bien le retrouver…

– Tu le buterais pour moi ?

– Ouais mais il faut que tu m’aides. j’ai plein d’embrouilles qui me pendent au nez et sans protection je ne pourrais pas me tenir à carreaux

– Sì… La cliqua va te prrotéger mais il est a moi. Quand tu serras dehorrs tu le ramenerras a mon cousin Hectòr , entiendes ? Il est-à-moi  »

Bon ça c’était réglé tellement j’etais soulagé j’ai rebroussé chemin et j’suis parti au terrain d’basket mettre des air-ball comme Troy Bolton quand il galère dans HSM.

En résumé j’avais nettoyé mon dossier , casser la gueule de Ryder et j’avais trouvé ma protection. Je n’avais plus d’excuses pour compromettre mes chances de liberté. Fallait que j’allège mon cœur , que je me cultive , que j’aie l’air réhabilitable dans la société aux yeux des jurys.

Au début j’ai voulu apprendre le dictionnaire en entier genre Malcolm X.

J’ai commencé par la lettre A mais arrivé à B quand j’ai vu des mots comme  » baguenaudant  »  » balbuzard  » ou d’autres termes de sorcier j’ai vite abandonné ce projet de clandestin.

Du coup pour éviter les prises de têtes j’adoptais des techniques complètement fourbes.

Par exemple j’mettais des faux pansements comme Nelly ou j’simulais des maux de ventre pour passer mon temps à l’infirmerie genre Hercule au Cell Game.

Je gérais quelques business par ci par là pour la Cliqua façon Achour le syrien et je correspondais avec un mec de mon quartier a base de :

 » 23 décembre 2013 dans cette putain maison d’arrêt , ils disent que j’sors bientôt… A c’qu’il paraît.  »

Il m’envoyait des trucs du genre :

 » Bref… On verra après , Mounir m’a appris que tu partageais la cellule avec son frère ?  »

Et j’repondais sans transition avec des phrases comme :

 » j’suis tombé si bas que pour en parler faudrait que j’me fasse mal au dos… Putain quelle rime de bâtard !  »

Après bizarrement il a plus jamais répondu.

Voila comment s’étaient passés les mois qui suivirent.

Les deux derniers mois de ma peine j’ai été épaulé par Kareem Jaabar le chef du groupe des musulmans. Kareem c’était l’un des mecs les plus respectés de la prison , c’était surtout le seul mec cultivé dans ce trou à rat , il allait m’aider a préparer mon discours face au conseil.

photo (20)

#6 Nous sommes le jour J , j’ai enfilé mon plus beau costume et je stresse comme une Miss France. Le mec d’avant s’en est pitoyablement sorti , d’après ce qu’il m’a raconté ça ressemblait a ça :

« – Monsieur venons en au fait , il figure la mention  » agression sexuelle sur détenu  » en première page de votre dossier… qu’en est-il ?

– Hein ? Quoi ? agression sexuelle sur homme ? Moi même j’suis un homme ça n’a pas d’sens  »

Il m’a dit

« – Tu crois que ça passera mec ?  »

J’ai répondu :

…. Non en fait j’ai même pas répondu.

Bref vint enfin mon tour , j’ai inspiré profondément comme Maximux l’Espagnol avant d’entrer dans l’arène puis j’ai franchi le seuil de la porte.

J’entrais donc , Ils étaient au nombre de 4 comme à la ligue Pokemon assis devant une longue table genre le jury de Nouvelle Star.

 » Bonjour Mr Cruzito ****** , […] pourquoi devrions nous vous accorder cette liberté conditionnelle ?  »

Là direct j’ai voulu la jouer franco j’ai engagé :

« – Bon écoutez messieurs j’imagine que la journée a dû être pénible pour chacun de vous et que vos chères petites familles vous attendent autour d’un bon petit repas alors cessons ces simagrées…. Signons ces papiers et serrons-nous la main qu’on en finisse  »

Ça chuchotait entre eux… J’entendais des :

« – Mais il est sérieux lawiss ??  »

Après ça a débattu a tout va , rien qu’ça lâchait des punchlines , on m’envoyait des :

 » La liberté se donne pas , elle se gagne  »

J’répondais des

 » La Liberté c’est qu’une statue  »

Ça rétorquait :  » Ferme ta mère  »

C’était grave tendu comme ambiance fallait que je change de stratégie , Kareem avait raison… le type en face de moi avait mon avenir au bout de son 4 couleurs… En y pensant mon cœur s’est arrêté d’battre comme celui de Tony Stark.

Alors pendant tout le reste de la discussion j’ai regardé ma paire de Clark’s en acquiesçant tout c’qu’on m’disait…

 » – Oui… C’est vrai… J’étais jeune… J’ai retenu la leçon… La quenelle ? Je ne savais pas ce que ça voulait dire on m’a piégé  »

J’ai dû unfollow ma fierté , j’ai pas vraiment eu le choix.

Ça s’est fini sur :

« – Nous allons délibérer , vous avez peut être un dernier mot ?  »

J’ai pensé :

« – niquez vos mères ok ? Ça vous va là ?  »

Mais j’ai dit

« – S’il vous plaît messieurs…  »

Puis j’suis sorti la tête baissée et l’air triste , genre le mec rongé par les regrets , vous voyez ? J’ai marché comme ça jusqu’a qu’on me perde de vue puis j’ai repris ma démarche en souriant comme Kayzer Sauze a la fin de Usual Suspect.

Cette bande de cons je venais de les bluffer comme un putain d’joueur de poker. 1/4 d’heure plus tard on m’annonçait ma remise en liberté conditionnelle. J’suis parti en cellule récupérer mes affaires comme une femme divorcée.

Kareem Jaabar est venu me voir :

photo (22)

 » As Salam Alaykoum mon frère mes félicitations  »

« -Alaykoum Salam Kareem et merci pour tout  »

On s’est fait la bise du crâne comme nos anciens.

Il était temps pour moi de m’en aller , j’ai salué mon pote Dino et fait signe de tête Alvarez.

J’ai signé des papiers et j’ai accepté des conditions sans les lire comme si j’téléchargeais un antivirus , on m’a remis les biens qu’on m’avait confisqué :

– Mon téléphone portable , un ticket Restaurant froissé et un paquet de mouchoirs Lotus™ Menthol-Eucalyptol –

Après quoi j’ai enfin mis le pied dehors.

Une délicieuse brise m’a caressé l’visage… j’ai empli mes poumons d’air  » libre « … puis  » Ahahahaha LIBERTAD !  »

photo (18)

Rien que j’courais , j’secouais des innocents , j’mettais des chassés dans des rétro-viseurs… La liberté y’a pas a dire c’était l’pied.

Mais trêve de plaisanterie l’heure était maintenant a la vengeance , FER-NAN-DO j’etais sous condi alors fallait faire les choses bien … il fallait que j’prépare un plan ficelé comme un rosbif de thanksgiving la Famille #End

5 réflexions sur “Cruzito – Prison Break Partie II

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s